Olivier, photographe nantais.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 11 juin 2014

Il y a bien longtemps

Oui, il y a bien longtemps que je ne suis pas venu faire un tour par ici !

Ces dernières semaines j'ai eu, entre autres, l'immense plaisir d'aller voir la magnifique exposition des photos de Vivian Maier, proposée par le "Jeu de Paume hors les murs", c'est à dire au Château de Tours.
Et je dis "magnifique" pour plusieurs raisons. D'abord parce que le lieu est très beau ; de grandes salles aux murs de pierres, et à la charpente apparente. Ensuite parce que la scénographie de l'exposition rendait hommage à l'incroyable justesse du regard de cette dame, et à sa capacité à saisir des instants de vie ; tendresse, amusement, dégoût ou révolte, et toujours un solide sens de l'humour et de l'auto-dérision.
Enfin, parce que ces images étaient servies par des tirages argentiques d'une qualité irréprochable !

Bref, si cette expo devait être montée dans votre ville - ou pas trop loin - et que vous vous intéressez à la photo, n’hésitez pas un instant ; courrez-y !!!

Vivian Maier
© Vivian Maier


Et pour ceux d'entre vous qui se demandent encore "mais qui c'est, cette Vivian Maier ?!", plus d'infos ici, et un site officiel...

mardi 29 mai 2012

Un temps pour tout...

Il y a 15 jours- déjà ! - j'ai participé à l'Art prend l'air, sympathique manifestation à l'initiative du CG44, qui souhaite faire connaître les professionnels de la création installés dans le département.
Pour l'occasion, et faute d'un véritable "atelier" à ma disposition, j'avais investi des locaux associatifs, où j'ai pu montrer quelques travaux personnels qui changeaient un peu de mes habituelles cartes postales ou des trombinoscopes d'entreprises !

Au programme ; travaux de sélection pour un festival photo local, dossier de candidature à une résidence d'artistes, quête personnelle sur ma région d'enfance... tiens d'ailleurs, à propos, il me semble que ce dernier travail va toucher à son terme. Ce qui n'est pas très surprenant, 4 ans après son commencement.
J'avais la chance de disposer là-bas d'un pied-à-terre familial, qui vient d'être vendu... Oh certes il ne s'agit que d'un "transfert", mais mon nouveau point de chute sera situé en plein centre ville du Havre, et plus du tout au milieu des champs de colza ou de lin, à quelques minutes seulement des falaises d'Etretat ou du port de Fécamp.
J'y vois un signe, un signal même. Le signal qu'il me faut maintenant traiter cette matière première, et lui donner la forme la plus adaptée pour la livrer au regard du public. Je pense déjà à une expo bien sûr, et aussi à un recueil, agrémenté ou pas de textes produits par des ami(e)s qui ont un talent pour l'écriture...


Caux_05.jpg


Et si mon travail reste bien modeste comparé au sien, il m'amuse de constater que, au même moment, ma consoeur Flore arrive aux même conclusions...

Ah, et puis si j'avais l'air d'oublier, pensez à me faire parler - entre autres - de ma rencontre avec Claudine Doury...

lundi 23 avril 2012

Un tour en Finistère sud...

Je suis retourné dans le Finistère pour le week-end de Pâques.
Une sorte de pèlerinage. Une invitation, aussi, à aller exposer des images pour le Printemps de Clic-Clap du club photo de St Evarzec.
Très heureux de revoir là-bas des amis qui me sont chers, de pouvoir visiter mes copains musiciens au Ti Joss ("le bar qui fait un tabac" !), de découvrir encore des coins qui me sont inconnus (et il en reste !), et de pouvoir échanger avec quelques uns des 450 visiteurs qui nous ont fait l'honneur de leur visite pendant le week-end ! Ce chiffre ne cesse de m'étonner, quand je le compare aux fréquentations obtenues lors d'expositions collectives faites à Nantes.
Bref, encore une belle édition de cette exposition amateur, durant laquelle j'ai pu discuter un peu avec Félix Le Garrec, célèbre photographe local, à l'origine (avec son épouse Nicole) du film "des pierres contre des fusils".
Monsieur Le Garrec exposait lui aussi, de vieilles images faites en pays bigouden dans les années 60, dont celle-ci était pour moi une des plus surprenantes :

_ESC0943.jpg
Usine Chacun du Guilvinec, travail du thon. 1965. © Félix Le Garrec

Au retour de ce séjour, j'ai fait une pause à Vannes, où j'ai pu découvrir une excellente édition du Festival de la Photo de Mer.
Je passe sur le reportage consacré au démantèlement du TK Bremen par les Plisson, père et fils, dont "l'éthique" et la "technique" me laissent un peu froid ; négocier l'exclusivité des images (pour en tirer le profit maximum ?) est assez discutable à mes yeux, et l'accentuation outrancière des photos numériques leur donne un aspect d'une froideur exagérée qui cadre mal avec l'ambiance de certaines images.
Très loin des images de Consuelo Le Mire, charmante "petite bonne femme" (comme elle se définit elle-même !) avec laquelle j'ai eu la chance de pouvoir m'entretenir, et qui propose des photos très sensibles ; uniquement des cargos, monstres d'acier flottants ou échoués, photographiés du Bosphore jusqu'aux plages de Chittagong... A voir !

Et pour tordre le cou à certaines rumeurs qui prétendent qu'en Bretagne il ne fait jamais beau, voici à quoi ressemblait mon soir du 6 avril :

_ESC0841.jpg
Plage de Beg Meil, Finistère sud...

dimanche 6 mars 2011

Il est temps !...

Oui, il est temps que je me réveille ! Parce que là, ça fait quelques jours semaines mois que j'ai sombré dans une espèce de léthargie intellectuelle pas très brillante.
Non pas que je ne fasse rien, car mes journées sont tout de même assez remplies, mais j'ai cette désagréable impression de tourner en rond, que certains sujets n'avancent pas comme je le voudrais.
Il faut dire aussi que passer du statut de salarié "confortable" à celui de chômeur bien occupé, pour enfin endosser la tenue du travailleur indépendant, dans une profession "artistique" qui plus est, n'est pas toujours simple. Et cela s'accompagne de quelques vagues, qui prennent parfois l'allure de lames de fond !

Ceci étant dit... je viens d'accrocher l'expo "Bem-vindo a Lisboa" pour la troisième fois depuis septembre dernier ; cette fois-ci, c'est à l'agence Logi-Ouest, 9 route de Carquefou, à Nantes.
Ce n'est pas une galerie, loin de là, mais l'endroit est agréable et bien éclairé. Il manque juste du recul, puisque les images sont accrochées en majorité dans un couloir. Un large couloir, certes, mais un couloir tout de même !

Ben-vindo Logi-Ouest

Je ne boude pas pour autant, comme on dit "il faut faire avec ce qu'on a" ! Les endroits "institutionnels" dédiés à l'exposition de photos sont rarissimes à Nantes, c'est d'ailleurs un véritable scandale. Et lorsqu'on interroge l'adjoint au maire chargé de la culture - un chanteur aux "cheveux de paille", meneur d'un groupe de musique bretonne comprenant trois dénommés "Jean" - cela ne semble pas l'émouvoir plus que ça. Dommage tout de même, pour une ville de près de 300 000 habitants qui se veut un pôle culturel régional...

Pendant que je suis dans le coin, je me dois aussi de remercier Flore, qui m'a envoyé la photo dont elle parlait dans ce billet.
J'ai donc bien reçu cette vue de Düsseldorf, et bien que les initiales de l'auteur ("HRC") ne me semblent pas inconnues, je ne vois absolument pas qui il (elle) peut être...

Dusseldorf
"Düsseldorf", © HRC

Si il (elle) passe par ici et souhaite se manifester, je lui en saurais gré...


Enfin, last but not least, une des raisons pour lesquelles je vais devoir me réveiller ; si cela se confirme, je pourrais être l'organisateur du "off" d'un assez prestigieux festival photographique du "Grand Ouest". Un festival breton, pour tout dire. Je suis à la fois terriblement excité, et un peu inquiet de voir que les choses trainent en longueur. Le festival débutant avec le mois de juin, il reste 3 mois pour organiser la chose. Rien de trop, à mon humble avis...

mercredi 15 décembre 2010

ASA s'expose... Eléments : Terre

Le collectif des Amis des Sels d'Argent, dont je fais partie, s'expose du 15 décembre 2010 au 16 janvier 2011, au château de la Gobinière à Orvault.
Vernissage le samedi 18 décembre, de 10h00 à 13h00.

Les gens du coin - et d'ailleurs ! - sont cordialement invités à visiter cette exposition, et à se joindre à nous pour le vernissage du 18 décembre.

Du lundi au vendredi : 8h30 - 12h30 / 13h30 - 17h30
Samedi et dimanche : 15h00 - 18h00
Fermée les 25 et 26 décembre et 1er et 2 janvier.


Flyer Elements Terre

mercredi 3 novembre 2010

Bem-vindo a Lisboa !

Hier, j'ai accroché une vingtaine d'images au Centre Socio Culturel de mon quartier, occasion pour les usagers de découvrir des horizons un peu plus larges que leur habituelles barres d'immeubles...



Le lieu n'est pas extraordinairement "glamour", mais il a l'avantage d'être bien fréquenté et situé à deux pas de chez moi !

Expo CSC Boissière
A voir jusqu'au 26 novembre, CSC Boissière, 9 bis rue Jean de la Bruyère, 44300 Nantes...

dimanche 31 octobre 2010

Anniversaire de TV Rezé

Petite expérience sympa, même si le public a un peu boudé la manifestation...
Dommage également qu'il ait fait si froid dans le Centre Jaunais - Blordière de Rezé, particulièrement dans le hall où avait lieu l'exposition à laquelle je participais. Car ça n'incitait pas à aller à la rencontre du - trop rare - public qui nous faisait le plaisir de venir admirer les œuvres !

Mes photos de la soirée sont visibles sur le site de TV Rezé (en milieu de page)...

jeudi 7 octobre 2010

Exposition Larry Clark au Musée d'Art Moderne de Paris

Lorsqu'on photographie la jeunesse américaine des années 1970 à 2000, et qu'on livre le résultat au public, dans sa réalité brute, le résultat peut être génial... ou simplement vulgaire.
Larry Clark, comme Nan Goldin, fait partie de ces photographes qui ont l'art de photographier des drogués, des prostitués, des jeunes marginaux, ou des couples faisant l'amour, et de les rendre beaux, touchants, émouvants, attachants...
Pour moi il est génial.
Mais certains semblent penser qu'il est plus proche de la vulgarité, et donc sa dernière exposition parisienne est interdite aux moins de 18 ans.
Forme de censure dont je ne peux que m'émouvoir, à la fois de mon point de vue de photographe, mais aussi de celui de l'homme.
Le photographe voit toujours d'un très mauvais œil que la production d'un artiste soit ainsi interdite d'accès à une partie de la population.
De mon point de vue d'homme, d'autre part, je trouve étonnant qu'on écarte de cette exposition les gens qu'elle concerne au plus haut point ! A un âge où se font souvent des choix de vie et de pensée qui vont influencer de façon durable toute une vie, on doit être en droit de profiter de l'expérience des autres, et d'avoir accès à leur témoignage. Interdire l'exposition aux moins de 18 ans, c'est fermer la porte à cette possibilité.
Je comprends qu'on veuille protéger la sensibilité des enfant, mais dans ce cas, n'aurait-il pas suffit de déconseiller l'exposition aux plus jeunes ?
Il est certain qu'en interdisant purement et simplement ce genre d'exposition, on ne prend aucun risque ; nos jeunes continueront à croire que la vie c'est de de se laisser enfermer à dix personnes dans un appartement factice truffé de caméras, ou que pour devenir célèbre il suffit de brailler une chanson d'Edith Piaf devant un "jury" de personnalité du show-biz et de la Jet-set...
Avec ça il grandiront dans l'illusion d'un monde parfait, et ils seront gentiment heureux. Et peut-être un peu cons, aussi !

Alors, pour ceux qui ne pourront pas aller voir cette exposition, je me sens obligé de publier ici une photo "polémique"...

Untitled-1972_landscape_gallery.jpeg

© Larry Clark, "sans titre", 1972

Et j'en profite pour rappeler que les livres de Larry Clark sont en vente libre, eux... y compris aux mineurs !

mercredi 22 septembre 2010

Une exposition chasse l'autre...

Le festival Pyrénées Cimes s'est achevé dimanche soir, je suis revenu avec mes photos sous le bras... et une poignée de belles rencontres parmi les bénévoles du festival.

Deux nouvelles importantes m'attendaient au retour de ce dernier séjour pyrénéen :

  1. - j'ai été sollicité pour participer à la soirée d'anniversaire d'une ''web TV'' locale. Evidemment, j'ai accepté...
  2. - je participerai en novembre à un stage de 5 jours, animé par Eric Bouvet et Yann Linsart.

Deux perspectives qui, comme souvent, m'excitent et me plongent dans le doute quant à mes capacité de "réussite"...

jeudi 9 septembre 2010

Arno Rafaël Minkkinen

Exposition à la Galerie Confluence de Nantes ; je ne suis pas fan de l'autoportrait, pas beaucoup plus du nu, et encore moins de l'autoportrait nu !
Mais là, il faut le dire, j'ai pris une bonne claque derrière les étiquettes ! A tel point qu'après le vernissage du jeudi soir, et quelques mots échangés avec l'artiste, j'y suis retourné le vendredi soir pour une séance d'échanges entre le photographe et le public.

Si vous passez par Nantes, il vous faut absolument aller à la Galerie Confluence (du mercredi au samedi), pour découvrir ou redécouvrir ce poète de l'image...



© Arno Rafael Minkkinen, Oulunjärvi Afternoon, Kajaani, Finland, 2009



© Arno Rafael Minkkinen, Fosters Pond, 1996

Quant à ce corps qui danse sur la page blanche du ciel ou de la neige finnoise, il est lui-même aussi désincarné que peut l’être une calligraphie arabe tracée à l’encre de Chine avec le bec d’un calame sur un papyrus immaculé. Le corps d’Arno Minkkinen, c’est plus encore que celui de la ballerine ou du derviche tourneur, un corps dévoré jusqu’à l’os par le signe qu’il incarne.
Michel Tournier, Arno Rafaël Minkkinen ou le corps hiéroglyphique.


Je me demandais quoi ajouter après cette entrevue avec Minkkinen, dans l'intimité d'une galerie visitée par une quinzaine de "fans" acquis à la cause de l'artiste. N'ayant pu lui arracher le secret de la photo ci-dessus, il me suffira juste d'évoquer la teneur de notre conversation, alors que je lui faisais dédicacer un petit recueil d'images...
Dans les photos d'Arno Minkkinen, le hasard a une grande place, puisque l'exercice de l'autoportrait implique que le cadre est vide de son sujet principal, lorsque le photographe compose son image. Au contraire, le travail de Pentti Sammallahti - un autre finlandais ! - ne laisse la place à aucune improvisation.
Et bizarrement, les photos de Minkkinen sont très semblables à celles de Sammallahti ; ces deux artistes partagent une même culture de "l'instant décisif", et produisent donc des images très proches dans ce qu'elles traduisent. Des images qui dégagent une énergie si forte qu'on reste devant, les yeux grand ouvert, en se disant simplement à soi-même ; wow !!!
Inutile de dire que je suis conquis...

samedi 14 août 2010

Peuples et Nature, à La Gacilly (56)

Cette année encore, je suis allé voir ce festival consacré à la place de l'Homme dans son environnement...

Occasion de revoir les très belles "femmes nomades" que Guy Lorgeret avait présentées à Nantes en avril 2009 :

DSC_0724.jpg

Occasion également de voir de fort belles images, réalisées par de grands noms de la photo, du cinéma, ou de l'exploration scientifique ; mais tout autant que la technique, le message est également mis en avant.
Difficile, ainsi, de rester indifférent devant les images de Pierre de Vallombreuse, de Jacques Perrin, ou de Nick Brandt. Difficile aussi de rester de marbre devant "Les arbres, passeurs d'histoire" de Richard Melloul...

Et puis il y a les belles surprises du festival "Off" ; de très beaux tirages argentiques réalisés par Evelynn R. Leray, et les magnifiques argyrotypes de Michèle Ferrand-Lafaye.
Je me suis d'ailleurs laissé tenter par l'achat d'un petit format de cette photographe récemment primée pour la qualité de son travail en "photo alternative"...

Bruissements002.jpg
© Michèle Ferrand

Pyrénées Cimes, acte II...

Semaine pyrénéenne finie, et plutôt bien remplie...

L'expo du festival Pyrénées Cimes est montée, le résultat est à la fois original et de qualité.

Vue générale

Etant le seul à proposer du noir et blanc argentique, je bénéficie d'une sorte de régime de faveur : mes images sont regroupées sur une grille, au lieu d'être disséminées dans les différents thèmes de l'expo... Elles sont, de plus, idéalement situées à coté de l'entrée !

Mes images...



Merci encore aux salariées et bénévoles de l'Office du tourisme d'Arreau, qui s'impliquent totalement pour que ce festival soit une réussite !