Le 11 septembre 2011 le Monde entier s'abreuvait de la folie des hommes, une histoire de tours jumelles et d'avions suicides...

Ce même jour, dans l'anonymat d'une jolie demeure normande, disparaissait un grand homme. Quoique, finalement, Michel Zacharie Lecomte n'était pas si grand que ça ; mais son esprit était grand ouvert, et son humanisme l'était tout autant.
Michel Lecomte était "artiste peintre", et passionné d'automobiles et de sports automobiles. Il s'en était fait une spécialité, dès les années 60, et ses portraits de pilotes ou de machines étaient célèbres dans ce milieu. Il fût "peintre officiel des 24 du Mans", ses amis s'appelaient Jean Alesi, Alain Prost, Bernard Dudot, Jean-Louis Moncet, Jean Rédélé ou Ayrton Senna...
Et puis il fût aussi - et surtout, serais-je tenté de dire - prof d'arts plastiques dans un collège de la région rouennaise. Il n'avait pas son pareil pour motiver ses élèves, et il les accompagnait avec beaucoup d'humanisme. Pour qu'ils deviennent, non pas des cracks ou des performers de tel ou tel sujet, mais plutôt des citoyens à l'aise dans leurs pompes, dans leur vie, et avec les autres. Autrement dit, des "gens biens". Même quand, du point de vue du corps enseignant, ça ne paraissait pas gagné d'avance.
Je connais au moins un spécimen de ses ouailles pour qui c'est globalement réussi. Alors je dis merci Michel, et profitez bien de l'éternité...


http://www.michelzlecomte.fr/