Bételgeuse est l'alpha de l'Orion. Pour les non-initiés (dont je fais partie !) cela signifie que Bételgeuse est la première étoile - la plus brillante - de la constellation d'Orion. C'est une supergéante rouge, une étoile en fin de vie, un des astres les plus brillants de la voie lactée. Elle est connue depuis l'antiquité et comme tous les astres remarquables elle guide les hommes dans les déserts et alimente les pensées mystiques.
Au milieu du XIXe siècle John Herschel en a décrit la variation de luminosité ; pour la petite histoire, John Herschel est aussi celui qui a "inventé" le fixateur utilisé en photographie argentique.

Il y a 50 ans, un jeune homme fut suffisamment insatisfait de sa vie pour envisager de "faire le chemin de Bételgeuse", de rejoindre l'éternité des étoiles. Comme parfois en pareil cas, il a suffit d'un non-évènement, d'une présence fortuite, d'une parole, pour l'arrêter dans son funeste projet. Ce jeune homme c'était mon père.

De cette difficile période de sa vie, il avait gardé le goût d'une indépendance acquise au prix de quelques risques. Et c'est sans doute pour ça qu'il a été mon plus fidèle soutien lorsque j'ai décidé de me lancer dans la photographie à titre professionnel.

Il y a quelques semaines, après s'être battu pendant plusieurs années contre la maladie, il s'en est allé pour de bon sur le chemin de Bételgeuse.
Je ne suis pas certain d'avoir encore bien "intégré" cette disparition.
Pourtant, quelques indices tangibles sont bien présents...

DSCN3177.jpg
Photo A. Guitard