Exposition à la Galerie Confluence de Nantes ; je ne suis pas fan de l'autoportrait, pas beaucoup plus du nu, et encore moins de l'autoportrait nu !
Mais là, il faut le dire, j'ai pris une bonne claque derrière les étiquettes ! A tel point qu'après le vernissage du jeudi soir, et quelques mots échangés avec l'artiste, j'y suis retourné le vendredi soir pour une séance d'échanges entre le photographe et le public.

Si vous passez par Nantes, il vous faut absolument aller à la Galerie Confluence (du mercredi au samedi), pour découvrir ou redécouvrir ce poète de l'image...



© Arno Rafael Minkkinen, Oulunjärvi Afternoon, Kajaani, Finland, 2009



© Arno Rafael Minkkinen, Fosters Pond, 1996

Quant à ce corps qui danse sur la page blanche du ciel ou de la neige finnoise, il est lui-même aussi désincarné que peut l’être une calligraphie arabe tracée à l’encre de Chine avec le bec d’un calame sur un papyrus immaculé. Le corps d’Arno Minkkinen, c’est plus encore que celui de la ballerine ou du derviche tourneur, un corps dévoré jusqu’à l’os par le signe qu’il incarne.
Michel Tournier, Arno Rafaël Minkkinen ou le corps hiéroglyphique.


Je me demandais quoi ajouter après cette entrevue avec Minkkinen, dans l'intimité d'une galerie visitée par une quinzaine de "fans" acquis à la cause de l'artiste. N'ayant pu lui arracher le secret de la photo ci-dessus, il me suffira juste d'évoquer la teneur de notre conversation, alors que je lui faisais dédicacer un petit recueil d'images...
Dans les photos d'Arno Minkkinen, le hasard a une grande place, puisque l'exercice de l'autoportrait implique que le cadre est vide de son sujet principal, lorsque le photographe compose son image. Au contraire, le travail de Pentti Sammallahti - un autre finlandais ! - ne laisse la place à aucune improvisation.
Et bizarrement, les photos de Minkkinen sont très semblables à celles de Sammallahti ; ces deux artistes partagent une même culture de "l'instant décisif", et produisent donc des images très proches dans ce qu'elles traduisent. Des images qui dégagent une énergie si forte qu'on reste devant, les yeux grand ouvert, en se disant simplement à soi-même ; wow !!!
Inutile de dire que je suis conquis...