Olivier, photographe nantais.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

La photo, émoi, émoi, émoi...

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 11 novembre 2015

"Nantais de comptoir"

Une fois n'est pas coutume, je vais parler de ma vie professionnelle, qui rejoint assez souvent ma vie personnelle...

Voilà plusieurs semaines que je suis occupé par ce projet ; illustrer un livre, qui raconte 50 bars représentatifs de Nantes et les nantais qui les font vivre.

La rédaction est assurée par Florian Le Teuff, et la mise en page par l’agence Babel Arts.

Le livre est en cours d’impression, sa sortie est prévue vers le 20 novembre 2015… avec quelques animations à la clé.
Tout d’abord une exposition, à partir du 26 novembre et jusqu’au 15 janvier 2016, chez Madame rêve ; quelques images et planches du livre, l’occasion de rencontrer l’équipe qui a réalisé le livre, et surtout l’occasion d’acheter un exemplaire dédicacé !
Et en décembre, plusieurs séances de dédicaces, les 9, 10, 11, 12 et 16, 17, 18, 19 décembre, dans des bars du réseau "Culture Bar-bars" …

C’est un beau projet, c’est une belle aventure, ce sera un beau livre…

Nantais de comptoir

mercredi 11 septembre 2013

La vache !

Ce week-end, c'était "La Folie des Plantes" au parc du Grand Blottereau à Nantes...
Cette année, en plus des vendeurs de plantes diverses et du "village solidaire" (où j'ai pu croiser Ze Plombier), la manifestation accueillait une vache.
Une vache nantaise, race qui fut menacée d'extinction au lendemain de la 2nde Guerre Mondiale, et qu'une poignée d'éleveurs est en train de sauver au nom de la biodiversité et de l'adaptation au milieu.
Oseille (c'est son nom !), est donc une nantaise de 15 ans, et elle était accompagnée de Robert.
Ces deux là ne se connaissaient même pas il y a 4 mois !
Avant ça Robert a été, pendant de longues années, Maître d'Hôtel dans les grands palaces parisiens. Jusqu'au jour où il en a eu assez d'être rentable et au service des autres, et qu'il est parti vivre sa vie autrement, plus près de la nature et des gens "normaux".
Prenant connaissance d'un projet du SEVE, il s'est proposé pour accompagner Oseille dans un voyage autour de Nantes.
C'est ainsi qu'il se sont retrouvés au Grand Blottereau, pour conclure ce voyage, qu'on peut probablement qualifier "d'initiatique", pour l'un et pour l'autre !

_FSC5987.jpg

_FSC6015.jpg

Leur histoire est visible ici, ou encore ...

Pour moi ce fut vraiment une belle rencontre !





(On me murmure dans l'oreillette que j'ai peut-être cru à une fable...... allez savoir ! ;) )

mardi 21 août 2012

Red Cardell et le Bagad Kemper

J'étais donc à quelques encablures de Quimper pendant le festival de Cornouaille, et il aurait été dommage de me priver d'y faire quelques apparitions.
D'autant plus que Red Cardell y jouait, accompagné du Bagad Kemper.

Qu'on se le dise, si je ne suis pas fan du folklore en tant que tel, j'aime la musique celtique. Donc une certaine forme de musique bretonne ; disons que s'il y a quelques sonneurs de cornemuse ou de bombarde, et que la mélodie est plus "dansante" que "narrative", il y a de fortes chances que ça me plaise. Et si le tout s'acoquine joyeusement avec le rock ou le jazz, le succès est garanti à mes oreilles.

Les Cardell il y a longtemps que j'en entends parler ; depuis que je sévis au Photo Club Nantais je vois régulièrement les photos de mon copain Vonnic, qui suit ce groupe depuis un paquet d'années. Au point d'être devenu un peu leur photographe attitré lors des concerts sur le Grand Ouest. Red Cardell tourne depuis 20 ans, et Vonnic les suit depuis probablement plus de 10 ans.

Et un beau jour de juin 2011, alors que je traversais Plogonnec, j'ai aperçu une affiche qui annonçait "prochainement Red Cardell en concert", à l'occasion de l’anniversaire du club de foot local. Tout un programme !
Un coup de fil plus tard, Vonnic me confirmait qu'il en serait, et que cela constituerait une bonne occasion de me présenter au groupe, et de me faire assister pour la première fois à un de leurs concerts.
Il faut bien dire que, le jour J venu, j'ai été conquis par la musique des 4 garçons. La présence du Bagad ar Meilhou Glaz, une des formations composant le Bagad Kemper ajoutant à ce coup de cœur.


Conquis au point de guetter le prochain concert proche de Nantes, ou d’échafauder des plans plus ou moins réalisables pour aller assister aux représentations plus lointaines, j'ai dû attendre juin 2012, et un passage au Dynamo Café à Nantes, pour revoir Red Cardell. Leur musique est enjouée, vive et festive ; elle respire la joie de vivre et le bonheur d'être sur scène, elle traduit aussi les moments moins roses de la vie, et donne à connaître un peu de la culture bretonne... c'est un joyeux melting pot comme je les aime.

Nos routes se sont donc de nouveau croisées, en cette fin du mois de juillet, à Quimper.
J'en profite pour remercier Vonnic, qui a encore joué les entremetteurs. Et bien sûr les Red Cardell, qui m'ont gentiment ajouté sur leur liste d'invités, pour que je puisse leur faire des photos du concert. Sans oublier Soizick Fonteneau, l'attachée de presse du festival, qui au dernier moment à fait en sorte que je puisse opérer dans les mêmes conditions que les photographes officiellement accrédités.
Et même si j'étais là essentiellement pour faire des photos, j'ai profité au mieux de ce concert magique, sur les terres du groupe et devant une "salle" conquise. Magie due non seulement à la présence du groupe, mais également à celle de Louise Ebrel, incroyable d'énergie malgré ses 80 ans. A la présence également du violoniste Pierre Stéphan. Et surtout à celle du Bagad Kemper.
Dans la fosse, au pied de la scène et dans un espace pas trop "pollué" par le son amplifié qui inonde la salle, on prend soudainement conscience de l'incroyable puissance du Bagad, et des 50 et quelques sonneurs qui sont sur scène. Le genre de chose qui me hérisse facilement les poils des bras !!!

Mais allez, assez parlé, il est temps d'écouter de quoi on cause !
Vous pourrez commencer par cette répétition de "Coeur léger" lors du Fest-rock de décembre 2011.

Et si vous aimez, continuez avec "Les Gueux", emmenés par le rouleau compresseur Manu Masko à la batterie ; là je ne fais évidemment pas référence à son gabarit, mais bien à la puissance de son jeu !

Alors, vous en pensez quoi, vous, de Red Cardell ???


(Et pour les photos du concert, c'est par là...)

mardi 19 juin 2012

Les rencontres...

Il y eut d'abord Claudine Doury, venu à Nantes pour le vernissage de son exposition "Sasha"...
J'ai rencontré une photographe tout à la fois enjouée et sensible, aussi abordable qu'elle est talentueuse.
Merci Claudine pour ton enthousiasme, et vivement la prochaine fois !

Quelques jours après, c'était ma consoeur Flore, qui venait à Nantes pour poser les jalons d'une future exposition.
Dommage que la pluie nous ait fait l'honneur de sa présence... Mais ça ne nous pas empêchés de passer un bien agréable moment ensemble, et de constater que - décidément ! - quelle que soit la pratique qu'on peut avoir, les préoccupations des photographes professionnels sont toujours un peu les mêmes.

Le semaine dernière, ma route croisait de nouveau, et pour une petite journée, celle d'Eric Bouvet, venu à Nantes pour prodiguer ses conseils à quelques copains des clubs photo du coin.
Comme il fut intéressant de se remémorer ces mêmes conseils, donnés il y a presque 18 mois, et qui ont certainement changé ma manière d'aborder le reportage photo.
A la fin de la journée, Eric me mettait entre les mains sa Chamonix Saber, pour la traditionnelle photo de groupe. Eric, je t'en veux un peu de ne pas m'avoir prévenu de l'importante parallaxe du viseur, qui m'a fait couper les pieds du groupe, et qui t'a exclu du dit groupe !... et aussi, un peu, de m'avoir mis un tel appareil dans les mains. Maintenant je ne rêve plus que d'avoir le même, ou un autre des ces clones de Polaroid "pack 100" !!!
Ceci étant dit, je ne peux que remercier Eric pour sa disponibilité et sa gentillesse... respect Monsieur Bouvet !

Enfin, last but not least, mais ce n'est pas la moindre, je suis allé voir ce soir le groupe Vicoparadis qui se produisait en showcase dans le magasin d'une grande enseigne "Culture / high-tech".
J'avais découvert leur musique lors d'un concert à Nantes, en septembre dernier, et l'idée d'une "collaboration" avec eux me chatouillait sérieusement depuis ce temps-là.
L'idée est en quelque sorte "officialisée" depuis ce soir, et c'est avec plaisir que j'assurerai la couverture photo de leur prochain concert à Nantes. Affaire à suivre...


Concert des 50 ans de l'Université de Nantes,


Après quelques jours un peu pénibles, cette dernière nouvelle me regonfle le moral. Et c'est bon !!!

mardi 29 mai 2012

Un temps pour tout...

Il y a 15 jours- déjà ! - j'ai participé à l'Art prend l'air, sympathique manifestation à l'initiative du CG44, qui souhaite faire connaître les professionnels de la création installés dans le département.
Pour l'occasion, et faute d'un véritable "atelier" à ma disposition, j'avais investi des locaux associatifs, où j'ai pu montrer quelques travaux personnels qui changeaient un peu de mes habituelles cartes postales ou des trombinoscopes d'entreprises !

Au programme ; travaux de sélection pour un festival photo local, dossier de candidature à une résidence d'artistes, quête personnelle sur ma région d'enfance... tiens d'ailleurs, à propos, il me semble que ce dernier travail va toucher à son terme. Ce qui n'est pas très surprenant, 4 ans après son commencement.
J'avais la chance de disposer là-bas d'un pied-à-terre familial, qui vient d'être vendu... Oh certes il ne s'agit que d'un "transfert", mais mon nouveau point de chute sera situé en plein centre ville du Havre, et plus du tout au milieu des champs de colza ou de lin, à quelques minutes seulement des falaises d'Etretat ou du port de Fécamp.
J'y vois un signe, un signal même. Le signal qu'il me faut maintenant traiter cette matière première, et lui donner la forme la plus adaptée pour la livrer au regard du public. Je pense déjà à une expo bien sûr, et aussi à un recueil, agrémenté ou pas de textes produits par des ami(e)s qui ont un talent pour l'écriture...


Caux_05.jpg


Et si mon travail reste bien modeste comparé au sien, il m'amuse de constater que, au même moment, ma consoeur Flore arrive aux même conclusions...

Ah, et puis si j'avais l'air d'oublier, pensez à me faire parler - entre autres - de ma rencontre avec Claudine Doury...

lundi 28 novembre 2011

Pourquoi je photographie ?

Je ne saurais dire combien de fois cette question m'a été posée.
D'ailleurs tous les photographes y ont le droit un jour. Je veux dire "tous les photographes qui vont un peu au delà de la simple image d'illustration" (bien que cette dernière ne soit en rien une honte, mais elle laisse souvent peu d'espace à la touche personnelle...) (... quoi que...).
A chaque nouvelle rencontre, à chaque entrevue médiatisée, à chaque exposition, comme la lancinante vibration du moteur d'un vieux frigo, revient cette interrogation ; "pourquoi faites-vous des photos".
Au début on se perd un peu dans les méandres de sa propre réflexion. Et la réponse est souvent très banale ; "pour fixer les émotions", "pour arrêter le temps", "pour "témoigner d'une époque", etc, etc...

Personnellement j'en serais probablement resté là.
Jusqu'à réaliser que prendre une photo, c'est voler quelque chose. Au temps, ou à quelqu'un.
Jusqu'à la lecture récente d'un récit autobiographique, écrit par mon père. Et la prise de conscience d'un lourd héritage ; une forte propension à écouter et à aider, comme en réponse à une incapacité maladive à dire les choses.
Ce pourrait-il, alors, que mes images cherchent à exprimer ce que les mots ne peuvent pas dire ?





D'ailleurs, je ne suis pas le premier à avoir "cogité" sur le sujet... d'autres, bien plus "savant", l'ont fait avant moi. Comme par exemple Serge Tisseron, dans son "Mystère de la chambre claire, photographie et inconscient" paru chez Flammarion dans la collection "Champs arts" :
"(…) tout photographe est préoccupé par sa présence dans ses images. Cette présence prend parfois l'aspect d'une quête répétitive de son propre reflet dans les objets photographiés. Elle est également parfois visible sous la forme de l'ombre portée du photographe. Mais elle est surtout présente dans toute photographie par l'existence d'un "style". Reconnaître un style, c'est toujours reconnaître la présence du photographe dans l'image du monde qu'il a fixée et que nous avons sous les yeux. C'est en cela que le style est essentiel en photographie. Parce qu'il correspond au désir essentiel qui anime toute les "prises" photographiques, aussi bien celles du touriste pressé que du professionnel aguerri. L'horizon imaginaire qui anime toute entreprise photographique est le désir de constituer une image du monde où se donne à voir sa propre présence."

Dont acte !!!

vendredi 25 mars 2011

Heureux...

Oui, je suis heureux que mon image ait été montrée au public en aussi bonne compagnie !
C'est un de ces petits bonheurs dont j'ai bien besoin en ce moment...

Merci encore à Flore pour cette généreuse initiative, et RDV en octobre 2011 !


© Adrian Claret


Le reportage de Jean-François Vallet, visible ici...

dimanche 6 mars 2011

Il est temps !...

Oui, il est temps que je me réveille ! Parce que là, ça fait quelques jours semaines mois que j'ai sombré dans une espèce de léthargie intellectuelle pas très brillante.
Non pas que je ne fasse rien, car mes journées sont tout de même assez remplies, mais j'ai cette désagréable impression de tourner en rond, que certains sujets n'avancent pas comme je le voudrais.
Il faut dire aussi que passer du statut de salarié "confortable" à celui de chômeur bien occupé, pour enfin endosser la tenue du travailleur indépendant, dans une profession "artistique" qui plus est, n'est pas toujours simple. Et cela s'accompagne de quelques vagues, qui prennent parfois l'allure de lames de fond !

Ceci étant dit... je viens d'accrocher l'expo "Bem-vindo a Lisboa" pour la troisième fois depuis septembre dernier ; cette fois-ci, c'est à l'agence Logi-Ouest, 9 route de Carquefou, à Nantes.
Ce n'est pas une galerie, loin de là, mais l'endroit est agréable et bien éclairé. Il manque juste du recul, puisque les images sont accrochées en majorité dans un couloir. Un large couloir, certes, mais un couloir tout de même !

Ben-vindo Logi-Ouest

Je ne boude pas pour autant, comme on dit "il faut faire avec ce qu'on a" ! Les endroits "institutionnels" dédiés à l'exposition de photos sont rarissimes à Nantes, c'est d'ailleurs un véritable scandale. Et lorsqu'on interroge l'adjoint au maire chargé de la culture - un chanteur aux "cheveux de paille", meneur d'un groupe de musique bretonne comprenant trois dénommés "Jean" - cela ne semble pas l'émouvoir plus que ça. Dommage tout de même, pour une ville de près de 300 000 habitants qui se veut un pôle culturel régional...

Pendant que je suis dans le coin, je me dois aussi de remercier Flore, qui m'a envoyé la photo dont elle parlait dans ce billet.
J'ai donc bien reçu cette vue de Düsseldorf, et bien que les initiales de l'auteur ("HRC") ne me semblent pas inconnues, je ne vois absolument pas qui il (elle) peut être...

Dusseldorf
"Düsseldorf", © HRC

Si il (elle) passe par ici et souhaite se manifester, je lui en saurais gré...


Enfin, last but not least, une des raisons pour lesquelles je vais devoir me réveiller ; si cela se confirme, je pourrais être l'organisateur du "off" d'un assez prestigieux festival photographique du "Grand Ouest". Un festival breton, pour tout dire. Je suis à la fois terriblement excité, et un peu inquiet de voir que les choses trainent en longueur. Le festival débutant avec le mois de juin, il reste 3 mois pour organiser la chose. Rien de trop, à mon humble avis...

mardi 12 octobre 2010

Un truc qui m'énerve...

On assiste déjà à la disparition des journalistes, que certains croient pouvoir remplacer par des "blogueurs" plus ou moins "influents". On va bientôt assister également à la disparition des photo-reporters, puisque c'est bien connu, n'importe qui peut faire un photo-reportage...

lemonde.jpg


Et un petit éclaircissement juridique à ce sujet, sur le blog de Joelle Verbrugge...

mercredi 22 septembre 2010

Une exposition chasse l'autre...

Le festival Pyrénées Cimes s'est achevé dimanche soir, je suis revenu avec mes photos sous le bras... et une poignée de belles rencontres parmi les bénévoles du festival.

Deux nouvelles importantes m'attendaient au retour de ce dernier séjour pyrénéen :

  1. - j'ai été sollicité pour participer à la soirée d'anniversaire d'une ''web TV'' locale. Evidemment, j'ai accepté...
  2. - je participerai en novembre à un stage de 5 jours, animé par Eric Bouvet et Yann Linsart.

Deux perspectives qui, comme souvent, m'excitent et me plongent dans le doute quant à mes capacité de "réussite"...

jeudi 15 juillet 2010

En vrac...

Ah oui, parce que ya des jours comme ça, où ça se bouscule au portillon !!!

Tout d'abord, l'ouverture du festival Recto - Verso de Tharon-plage, depuis le temps que je vous bassine avec cette histoire... Disons-le tout net, ça aurait pu être très bien !
Une heure avant la projection (sur grand-écran et en plein air) des images sélectionnées, le remblai de la plage de Tharon était noir de monde. Une averse diluvienne plus tard l'endroit était désert, et le petit vent coulis a visiblement dissuadé les touristes de re-mettre le nez dehors !
Nous étions donc royalement 30 personnes, debout devant l'écran géant ; une poignée de photographes ayant participé au concours, leurs copains, leurs familles, etc... bref, pour l'heure de gloire, il faudra revenir l'an prochain, en espérant une météo plus favorable !


Puisqu'on est dans les participations aux expos/festivals, mes tirages pour "Pyrénées cimes" sont quasiment finalisés ; les panoramiques sont livrés depuis quelques jours, la couleur est encadrée, le noir et blanc sort tout juste du sélénium, il ne me reste qu'à sécher et encadrer la vingtaine de tirages concernés... je touche au but, et pour une fois ce n'est pas la veille du montage de l'expo. Je vieillis, c'est incontestable !


En épluchant les statistiques de fréquentation de ce blog, je découvre parmi les "référant" (les sites qui m'envoient du monde quoi !) le blog d'un autre photographe...
Je suis un poil surpris car je n'ai pas le souvenir d'être allé voir ce blog auparavant... Alors soit j'ai la mémoire qui flanche (définitivement !), soit ce garçon a écrit un article me concernant. Mais je vois mal ce qui aurait pu le motiver à faire ça !!!
Si quelqu'un (l'intéressé éventuellement ?...) peut orienter ma réflexion, je prends !...


Au début de l'existence de ce blog, une lectrice avait laissé un commentaire ; c'était le premier, j'étais tout excité par cette gloire soudaine, et je me suis emballé à lui promettre un cadeau... Près de 3 mois plus tard, elle vient de recevoir le dit cadeau ! Elle semble être assez contente, ce qui suffit à me procurer un petit bonheur...


Il y a quelques temps, j'ai été désigné "photographe in-officiel" d'un évènement associatif local...

Les images sont en ligne ici ; laissez charger la galerie avant d'ouvrir la première image, c'est un peu long mais c'est la garantie d'une certaine fluidité pour la suite.
Et soyez indulgent avec les images du 8 juin ; j'avais mon vieux Minolta 7D, qui n'est malheureusement pas "taillé" pour la photo en basse lumière.


Un copain photographe m'a fait suivre un lien que je partage avec plaisir... Une galerie un peu vieillotte, mais pas vieillie pour autant ; des petites mises en scène, mais également des instantanés où l'humour côtoie une certaine poésie...
J'adore !


"Chien méchant", René Maltête ©

Enfin, last but not least, pour faire suite à cet article, une bonne nouvelle...

mardi 13 avril 2010

C'était dans l'air...

Week-end dernier, 10 et 11 avril 2010, dans toute la Loire Atlantique, l'art prenait l'air !
Occasion de visiter quelques ateliers ou autres lieux investis par des artistes : des peintures de mon ami Claude Francheteau aux "épreuves pigmentaires" de Michel Painchault, en passant bien sûr par la photographie.
J'ai ainsi passé un très agréable moment avec Gilles Baumont, et découvert le travail de Michel Zadrozynski.
Avec ces deux photographes il n'était pas question de technique, de diaphs, ou de pixels, mais plutôt de regard, d'expression, de cheminement... tout ce à quoi j'aspire depuis quelques temps, en parallèle à ma production actuelle de photos "illustratives".


Le travail en cours de Gilles Baumont, "Les bords du ciel", ou quand le ciel, la terre, l'eau et l'horizon ne font plus qu'un...
Baumont001.jpg
Gilles Baumont)


Celui de Michel Zadrozynski, assez classique dans le propos mais de fort belle facture, qui interroge sur la place de l'Homme dans son environnement urbain, ou sur le poids de certains instants éphémères...
Zadrozynski001.jpg
Michel Zadrozynski)


Ajout de dernière minute ; Gilles Baumont est à l'honneur ce mois-ci, à travers un portfolio publié dans le n°218 de Réponses Photo...

mardi 16 mars 2010

La photographie, parent (très) pauvre de nos institutions ?

C'est la conclusion qui vient naturellement à la lecture de cet article tout aussi éloquent qu'inquiétant !

(Pour ceux qui auraient encore eu des doutes à ce sujet !)